Freelance Life – Codeur.com vraie opportunité ou enfer du freelance ?

Quand on est freelance la question qui nous tenaille jour et nuit est :  “Comment trouver des clients ? “, particulièrement quand un projet est livré, l’angoisse est là bien palpable : “Je fais quoi ensuite, comment je fais rentrer du chiffre d’affaires ». Et bien entendu, comme pour tout, il y a des plateformes pour répondre à cette problématique.

Aujourd’hui on va parler de codeur.com, que je pratique depuis un petit moment du coup j’ai suffisamment de recul pour livrer un avis pertinent sur les services proposés par cette plateforme.

Déjà combien ça coûte ?

Le forfait de base est à 29€ ht/mois pour avoir le droit de répondre à 80 appels d’offres, il monte jusqu’à 99€ par mois pour 400 réponses aux appels d’offres, les coordonnées du client en direct, des réponses automatiques etc.. Et il y a une subtilité à saisir, chaque projet que vous remportez et réalisez vous coûtera en plus 4% du montant total à verser sous forme de commission si vous voulez voir apparaître l’avis du client à 4 ou 5 étoiles sur votre profil (les avis sont automatiquement publiés pour les notes en dessous), mais il semblerait à la lecture des CGV que si vous ne payez pas, votre compte est suspendu.

Autre subtilité, le codeur rank dépend du nombre et du montant des commissions versées à codeur (et non pas de vos réelles compétences), ce qui induit une forme de classement sous les appels d’offres, en premier les comptes à 99€/mois et réponses automatiques, et ensuite par ordre dans le classement même si vous avez répondu dans la minute vous pouvez vous retrouver tout en bas de la pile de message parce que vous êtes nouvellement inscrit.

Les porteurs de projets (vos clients potentiel donc)

Alors là on va être franche, c’est la foire à la saucisse ! La plupart du temps le budget indiqué sera systématiquement inférieur à 500€ pour des projets plus que très ambitieux pour copier des concepts de boîtes qui valent plusieurs milliard de dollars et qui ont une armée dans leur service tech, comme uber eats, facebook et consorts…

Également la plupart du temps, les énoncés et la description des projets, il faut le dire c’est n’imp’, je vous laisse admirer ce florilège de perles que je récupère au fil du temps (je les relis quand j’ai un coup de mou, il faut prendre ça à la rigolade)  :

D’expérience sur 100 projets postés :

  • 20 sont bidons pour faire de la veille concurrentielle sur les tarifs des autres freelances, ou tout simplement copier ta technique commerciale de réponse aux appels d’offres, ou pour s’auto attribuer le projet et se rajouter références et avis positifs.
  • 30 sont juste des prises de renseignements pour un futur projet et vous répondrons dans le meilleur des cas : “ah ok, je vais réfléchir »
  • 15 n’ont rien à faire là et concerne des demandes pour des graphistes, commerciaux apporteurs d’affaires (j’ai aussi vu juriste et expert comptables).
  • 5 sont des escroqueries (pensez à bien contrôler les références du porteur de projet et ce qu’il a déjà posté sur la plateforme).

Ce qui laisse environ 35% de “vrais” clients et dans le lot la plupart ne cherchent pas forcément un professionnel chevronné mais plutôt un junior à plumer, ou un offshore à faire bosser comme un esclave pour quelques piécettes. 

Et dans tout ça et bien j’ai eu un peu de tout :  2 escrocs qui ne m’ont jamais payée mais aussi des clients très chouettes pour qui j’ai au départ fait une toute petite tâche et qui m’ont recontactée par la suite pour d’autres missions.

Bon et mon avis alors ?

Eh bien me concernant étant donné que je déduis 100% de mes frais d’abonnement de mes charges en tant que portée, ça reste un investissement intéressant pour la formule de base, avec le temps on développe un détecteur efficace sur les fausses offres ou les clients potentiellement malhonnêtes ( mais on apprend ça dans la douleur il ne faut pas se raconter de belles histoires). J’arrive à attraper des projets intéressants de temps à autre ce qui fait que ça reste rentable et que je suis toujours abonnée. Donc je dirai que  :

Les plus :

Plateforme facile d’utilisation et support très réactif pour les demandes.

Bon système de messagerie pour communiquer avec le client.

Même si il est maigre, le potentiel de clients est là.

Le tchat prestataire, dessus il y a des vieux de la vieille parfois les conversations sont drôles (ou très enflammées quand la conversation dévie sur les casseurs de prix….).

Les moins :

Plateforme ouverte à tous les offshores de pays francophones (à très bas coût malheureusement, on ne se parle pas du Québec hein..), très dur pour le moral de se faire souffler des projets émis depuis la France par des gens hors union européenne qui disent travailler pour 5€ de l’heure.

Les projets qui n’ont parfois ni queue ni tête.

Trop de freelance de manière générale par rapport au nombre de projets postés, c’est la guerre et ça casse les prix dans tous les sens !!

Mes astuces :

Ne vous bradez pas, les clients qui ne conçoivent pas d’investir dans les outils nécessaires à leur activité seront ceux qui vous couteront le plus de temps pour un gain minimal (voir nul quand on a pas honte de demander à quelqu’un une semaine de boulot pour moins que le smic, on a aucun scrupules à ne pas régler la note…).

Soignez vos approches, l’orthographe et la maîtrise du français font bien la différence.

Soyez patient ! Parfois certains free ne décrochent leur premier projet qu’après 3 mois à écumer la plateforme.



Laisser un commentaire